Un tsunami de glace détruit des habitations à Ochre River, au Canada.

Vendredi dernier, un tsunami de glace a détruit plusieurs maisons dans le village canadien de Ochre River. Le village canadien est bordé par un lac, une grande partie de celui-ci était gelée. Pendant plusieurs heures, des vents forts jusqu’à 90 km/h ont poussé la glace hors de son lac, envahissant ainsi les bords du village et ses habitations. Treize maisons sont totalement endommagées, vingt-sept autres ont été envahis par la glace mais ont résisté. On ne compte que des dégâts matériels, tous les habitants sont sains et saufs. En effet, malgré des vents assez forts la glace se déplace en une masse compacte et donc de manière très lente. Cela a donc laissé le temps à tous les habitants d’évacuer le quartier et d’assister impuissant à la destruction de leurs maisons.

Etienne Kapikian, ingénieur prévisionniste à Météo France a été interviewé par France TV, il raconte qu’en Français il n’y a pas de terme pour définir ce phénomène et qu' »Aux Etats-Unis, ils l’ont appelé « ice tsunami », le tsunami de glace, mais il ne s’agit pas d’un nom scientifique. On trouve aussi « lake ice drift » (glace de lac à la dérive). En français, on pourrait dire : submersion des littoraux par de la glace de lac. »

Un nouvel « ice tsunami » ?

Par endroits, le tsunami de glace a atteint les 9 mètres de haut. Aujourd’hui, tout le monde essaie d’aider tant bien que mal à dégager la glace des habitations mais le vent se remet un peu à souffler : « Ca souffle à 40 km/h et on peut avoir des problèmes » s’inquiète Clayton Watts, le vice-président du conseil municipal du village. En effet, lundi le vent avait changé de direction et aurait pu repousser la glace vers le lac mais le vent a rechangé de direction et pourrait reproduire le même phénomène que vendredi dernier.

Certains assureurs auraient déjà refusé de dédommager les sinistrés, invoquant un « acte de Dieu », expression utilisée au Canada pour évoquer des catastrophes naturelles et/ou extraordinaires qui ne sont pas habituellement couvertes par les polices courantes.