Alors qu'un premier rapport annonçait un vaccin efficace contre le Sida, celui-ci devrait-être testé sur l'homme dès février 2013 !

L’information vient de tomber : la clinique Conception, à Marseille accueillera en Février 2013 près de 50 volontaires séropositifs. Ceux-ci seront donc les premiers à se voir administrer un vaccin contre le Sida. L’efficacité de ce vaccin avait été prouvé lors de nombreux test notamment sur les singes, et les scientifiques mises de grands espoirs en ce nouveau remède !

C’est l’ANSM (Agence Nationale de sécurité du médicament) qui avait donné le feu vert le 24 janvier dernier., et es tests cliniques vont pouvoir commencer en ce mois de février 2013. 48 volontaires repartis en quatre groupes différents se verront donc administrer ce fameux vaccin, mais certains n’auront droit qu’à un placebo. Les trois premiers groupes auront droit à une injection de ce vaccin de quantité différente mensuellement, tandis que le quatrième groupe se verra administrer un placebo. Bien entendu personnes dans les médecins ou les patients ne connaîtra le groupe se voyant administré le « faux » vaccin.

Les volontaires seront gardé en observation pendant quelques heures après l’injection, afin d’être présent en cas d’effet secondaire indésirable. lorsque ces essais auront pris fin, et que de nombreux tests auront été effectués, les scientifiques pourront établir une dose optimale administrable de ce vaccin. Si les résultats s’annoncent concluant, ce seront quarante patients supplémentaires qui devraient-être pris en charge avec cette dose optimale de vaccin, ce qui permettra aux scientifiques d’en démontrer l’efficacité, et donc d’entreprendre un traitement à plus grande échelle.

Enfin un vaccin efficace contre le Sida :

Pour rappel ce vaccin contre le Sida a pour but de modifier le comportement du système immunitaire des patients, afin de lui faire produire de nouveaux anticorps capable de neutraliser la protéine « Tat », en quelque sorte les « boucliers » des cellules infectées. La neutralisation de ces protéines devrait donc permettre au système de reprendre le dessus, et donc de neutraliser les cellules infectés. Si l’opération s’avère être un succès, les personnes séropositives ne devraient donc plus êtres obligés de suivre une trithérapie lourde et aux effets secondaires parfois très lourds. On attends donc avec impatience les premiers retours de cette expérience, afin de savoir si oui ou non nous avons enfin fait un grand pas en avant dans la recherche contre le Sida !
Une clinique de Marseille accueillera en février 2013 48 patients séropositifs afin de tester ce vaccin contre le Sida.