Nik Wallenda, funambule, traverse le Grand Canyon

Il y a un an, le funambule américain Nik Wallenda avait déjà réalisé un exploit en franchissant les chutes du Niagara. Il vient de se surpasser en traversant le Grand Canyon à 450 mètres de hauteur, sans filet en dessous lui et sans harnais de sécurité.

Nik Wallenda a mis 22 minutes et 54 secondes à effectuer la traversée du canyon, l’attente a dû être interminable pour sa femme, ses enfants et tous ses proches. Et ceux-là doivent ressentir ce sentiment assez régulièrement car funambule est bien le métier de cet Américain. Remarquez, il vaut mieux que cela soit son métier si il souhaite effectuer des performances aussi impressionnantes !

Un mental d’acier

Il avait confié aux micros des journalistes : « je n’ai pas peur de la mort » tout en précisant qu’il préférerait mourir centenaire « dans un lit à côté de ma femme ». Apparemment, pendant sa traversée, Nik Wallenda priait à haute voix. « J’ai confiance dans mes capacités. Mais c’est au mental que je dois faire très attention. C’est un grand défi de participer à un événement comme celui-ci, c’est mondial, et cela a vraiment une influence sur mon mental », explique-t-il.

Une histoire de famille

Heureusement, son talent a fait qu’il a encore une fois battu des records, espérons qu’il continue avec la même réussite car dans ce genre d’exercice l’erreur est fatale. Son grand-père est mort à 73 ans en 1978 d’une chute à Porto Rico. Un de ses aïeuls est également mort après avoir rebondi sur le filet de sécurité. En effet, dans sa famille on est funambule depuis sept générations et l’exercice montre que la sécurité agit avant tout dans l’entrainement et la préparation aussi physique.

« C’est extrêmement lucratif, plus que je n’en ai jamais rêvé. L’université des enfants est payée et j’économise pour ma retraite » se félicite l’acrobate. Et ses trois enfants âgés de 15, 12 et 10 ans sont eux aussi funambules mais ne prévoient pas encore d’en faire leur métier. Peut-être que leurs avis changeront avec le temps. En attendant, on espère que Nik Wallenda continuera à battre des records.

Vidéo : Nik Wallenda traverse le Grand Canyon