Le voyage sur Mars, une priorité de la Nasa

Les experts de la Nasa et du secteur privé s’accordent désormais sur le fait qu’une mission habitée vers la planète rouge serait possible d’ici une vingtaine d’années. Buzz Aldrin, le deuxième homme à avoir marché sur la Lune et le directeur de la Nasa, Charles Bolden, ainsi que les autres grands spécialistes du sujet se rassemblent pendant trois jours à partir d’aujourd’hui à l’Université George Washington pour étudier ce type de projet.

Mars suscite l’intérêt de certains depuis plusieurs mois dont le projet Mars One qui serait un aller simple pour Mars et où les voyageurs devraient ensuite vivre ensemble. Ce projet serait financé par la télévision grâce à une diffusion en direct des aventuriers et un retour sur Terre ne peut pas être envisagé à l’heure actuelle.

Un sondage auprès de 1.101 américains montre que 75% seraient favorables pour doubler le budget annuelle de la Nasa, actuellement de 17 milliards de dollars, pour financer l’envoi d’astronautes sur Mars. L’agence spatiale américaine ne reçoit que 0,5% du budget fédéral alors qu’elle recevait 4% de ce budget lors du projet Apollo de conquête de la Lune dans les années 1960. Charles Bolden a déclaré récemment qu »‘une mission habitée vers Mars est une priorité de la Nasa ».

Le besoin principal est un (gros) budget

Scott Hubbard, professeur à l’Université Stanford en Californie et ancien responsable du programme d’exploration de Mars à la Nasa affirme : « si on lançait ce projet aujourd’hui, il serait possible de poser des hommes sur Mars dans 20 ans. Aller sur Mars ne nécessite pas des miracles mais de l’argent et un programme pour répondre aux défis technologiques et d’ingénierie ». L’expert rappelle la difficulté pour poser le robot Curiosity sur Mars en août dernier, alors que celui-ci ne pèse qu’une tonne. Ici, il faudrait poser des infrastructures de plusieurs dizaines de tonnes pour permettre aux futurs Martiens de pouvoir habiter la planète.