L'un des principal secret du cancer vient d'être percé par une équipe de chercheurs !

Comme vous le savez peut-être, le cancer résulte d’une mutation génétique dans une cellule, qui par la suite provoquera une série d’accidents entraînant le cancer. Toutes ces mutations génétiques ne provoquent pas forcément un cancer, pour cela il faut que l’un des gènes régulant les processus vitaux de la cellule soit touché. Pour rappel les processus vitaux sont la différentiation, la division, la réparation et l’apoptose. Dans ce cas la cellule proliférera de façon incontrôlée, provoquant par la suite un cancer. En effet chaque gène fonctionnant par paire, si l’un d’entre eux est touché, il y a de fortes chances qu’un cancer se développe…

Les interrogations des scientifiques se portent donc principalement sur la manière dont les gènes cancéreux se multiplient. Jusqu’à présent on pensait que ces gènes conféraient un avantage sélectif. Or une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique Cell Reports démontre que ces gènes se sont en fait multiplié et ont été conservés à la suite d’une « duplication globale » du génome. Cette étude a été menée par le professeur Hervé Isambert et son équipe (CNRS) en partenariat avec l’équipe du professeur Jacques Camonis (Inserm).

Une découverte majeure :

Pour bien assimiler cette découverte, il faut comprendre que le génome n’est à l’origine présent qu’en un seul exemplaire dans le corps humain. Une duplication globale de celui-ci entraînera un rejet par l’organisme, qui éliminera 80 à 90% des copies, et c’est là la source du problème : le corps piégé éliminera principalement les gènes non cancéreux, ceux-ci étant plus facile à supprimer, explique le professeur Hervé Isambert…

Les chercheurs ont ainsi trouvé le phénomène à l’origine de la multiplication des cellules cancéreuses, ouvrant de nouvelles portes aux équipes du monde entiers. Celes-ci vont donc pouvoir peaufiner leur recherches et peut-être bientôt trouver de nouvelles solution contre ce mal qui ronge notre génération !